production
go-explore
location de voiture
Slideshow

GOÉLETTE PHINISI : ICÔNE DE LA TRADITION MARITIME INDONÉSIENNE

 

Depuis les premiers temps de l'installation humaine dans l'archipel indonésien, ses mers sont des voies naturelles de migration, de communication et de commerce. Il n'est donc pas surprenant que, jusqu'à ce jour, l’Indonésie hérite de certaines des traditions maritimes les plus sophistiquées du monde. Ici, on peut encore observer les navires traditionnels naviguant les mers pour attraper du poisson ou transporter des marchandises. L’icône incontesté de ces navires Indonésiens entré dans la légende de la culture maritime est sans aucun doute la majestueuse goélette Phinisi.

 

 

Parfois épelé Pinisi, cette goélette est un chef-d'œuvre de la tradition de charpenterie de marine de l'ethnie Bugis en Sulawesi du Sud. Pendant des siècles, les phinisi ont parcourus les eaux de l'archipel voyageant jusqu’au détroit de Malacca, et bien d’autre destination comme la Birmanie, le Vietnam et l’Australie. Aujourd'hui, on peut encore admirer ces grands bateaux traditionnels en pleine mer ou à l'ancre au port de Sunda Kelapa à Jakarta, au quai de Ujung de Surabaya déchargant du bois de Kalimantan, au port de Paotere à Makassar en Sulawesi sud et encore au port de Labuan Bajo sur Flores.

 

 

La goélette Phinisi est un voilier à deux mâts. La coque du navire ressemble à celle d’une boutre tandis que sont gréement rappelle celui des goélettes occidentales. Cependant les grandes voiles principales diffèrent du style occidental, car elles n'ont souvent pas de vergues et la voile n'est pas abaissée avec la corne. Au lieu de cela, elle est arisée au mât, à peu près comme un rideau, ainsi la corne peut être utilisée comme pont grue dans le port. La partie inférieure du mât lui-même peut être tripode ou bipode. Un Phinisi peut avoir une longueur de 20 à 35 mètres et une jauge de 350 tonneaux. Les mâts peuvent atteindre 30 mètres au-dessus du pont.

 

 

Selon I La Galigo, l'ancien manuscrit des Bugis, les goélettes phinisi existent depuis le XIVe siècle. Ces goélettes sont principalement fabriquées dans la région appelée Tanah Beru, située à environ 23 kilomètres de la capitale de Bulukumba Regency, près de la ville de Bira, à quelque 176 kilomètres de Makassar, capitale de la province de Sulawesi Sud. Jusqu'à aujourd'hui, la régence est localement connue sous le nom de Butta Panrita Lopi ou «la terre des goélettes phinisi» pour sa longue tradition dans la construction de ces majestueux bateaux.

 

 

Le long des rives de Tanah Beru, vous verrez des dizaines de quai secs avec des phinisi à différents stades de construction. Ici les mains habiles des Bugis fabriquent, avec une précision étonnante, le Phinisi qui est devenu l'icône du patrimoine maritime de l'Indonésie. Le Phinisi est construit de façon traditionnelle, suivant précisément les techniques traditionnelles transmises de génération en génération. Sa construction implique non seulement force et technique, mais aussi - comme le croient les locaux - des pouvoirs surnaturels, pour lesquels chaque étape exige des rituels et des cérémonies rigoureusement respectés.

 
 
De nos jours, la plupart des goélettes phinisi sont également réaménagées et utilisés pour des croisières et expéditions de plongée sous marine; un moyen traditionnel pour aller explorer des emplacements isolés, en particulier dans les îles de l'est de l'Indonésie. Ces navires robustes sont maintenant complétés avec cabines, cuisine et équipements sanitaires pour ades expéditions de plongée au parc national de Komodo à Flores, à Takabonerate et Wakatobi dans Sulawesi du sud est aussi dans le superbe Parc national de Raja Ampat près de Sorong, en Papouasie Ouest.